Euskal Abizenak  
 

 
Des numéros anterieurs: Un magazine semestriel d´Héraldique, Généalogie et Nobiliaire.
IRUÑEA-PAMPELUNE-PAMPLONA - N° 2 - Été 2002
  Des sectiones
Couverture
Héraldique
Éthymologíe
Généalogie
Nobiliaire
Recensements
Archives
Bibliothèque
de périodiques

Livres
Cédéroms
Logiciels
Sites
Forums
Lignages
 
  Envoies tes commentaires et suggestions à:

e-abizenak@ euskalnet.net  
 
 

  euskara castellano

HERALDIKA

Héraldique - Heráldica - Heraldry - Wappenkunde - Araldica - Heraldica
Le Champ du Blason
Par Fernando López Permisán
BOUCLIER DÉFENSIF

Le bouclier, arme défensif par excellence, était utilisé par les guerriers pour se protéger des attaques ennemies. Sa structure, généralement en bois, était renforcée avec du cuir, métal, et plus tard pour les emblêmes de couleurs. Il a été commun à tous les peuples, cultures et époques. Il a été utilisé par les Celtes, Grecs, Romains, Vikings, Mongols et certaines tribus d'Afrique.

Les Grecs utilisaient les boucliers de forme ovale ou ronde. Ceux des Romains étaient rectangulaire. Au moyen-âge, ils finissaient en pointe. Ils exerçaient cependant la même fonction mais ils avaient la forme et la grandeur différent et de là la raison de leur nomenclature différente : Rodela (bouclier arrondi), Adarga (petit et ovale), Pavés (ovale et grand), Tarja (losangique), Broquel (bouclier petite grandeur)…

Dans le siêcle 17 et 18 disparaît de l'Europe l'utilisation du bouclier comme arme défensif. Il arrête d'être utilisé tant pendant la guerre que pendant les tournois, son utilisation reste donc reléguée au terrain héraldique.

FORME DU BLASON HÉRALDIQUE

C'est important à clarifier qu'il n'existe pas une forme antérieure rigoureusement signalée sinon qui varie selon l'époque et le pays. Dans le moyen-âge, logiquement, la forme du blason est celle de l'arme de laquelle prend son origine (triangulaire avec les latéraux courbés). Avec la disparition de sa fonction défensive, les blasons prennent des formes différentes, s'adaptant aux styles artistiques du moment.

Notre pays reçoit l'influence artistique de la France et l'Espagne, ses plus proches voisins, et va se généraliser au commencement de la renaissance, les blasons rectangulaires arrondis à la base (classique espagnol) et de façon très spéciale, aussi rectangulaire à base arrondie mais fini en pointe (celui de la France).

Dans d'autres pays, les modèles varies; triangulaire en Suisse, ovale en Italie, et de formes variées, mais de caractéristiques communes en Allemagne : ouverture de côté droit pour supporter une lance.

Les dames mariées utilisaient un blason ovale et l'accotaient à côté de leurs maris ou en certains cas, introduisaient ses armes à l'intérieur de celles de son mari. Veuves, demoiselles et religieuses utilisaient la forme losangique. Les états, les nations ou la religion adoptaient la forme ovale ou arrondie.

Haut de la page

PROPORTIONS DU BLASON

La proporción del escudo es tal que dividiendo su longitud (medida de arriba a abajo) en seis partes iguales, la latitud (de derecha a izquierda) ha de contener cinco de dichas dimensiones.

Es importante tener en cuenta que en Heráldica la derecha del escudo (o parte diestra) se corresponde con la izquierda del espectador y la izquierda (o parte siniestra) con la derecha del espectador. La parte superior se llama jefe y la inferior punta o barba. La del medio se llama centro, corazón o abismo.

Proportions du blason   Partes de un escudo
CHAMP DU BLASON

Le champ est le blason même, c'est-à-dire la superficie contenue entre ses lignes extrêmes. C'est le support principal des armes.

    Les droits intelectuels des articles sonts propieté de leurs auteurs.
Copyright© 2001-2002 Lizardi Multimedia